La patience dans l’éducation canine

C’est souvent la vertu la plus oubliée et la moins travaillée. Elle est pourtant indispensable et donne de très bons résultats avec certains chiens très actifs.

Une maître patient augmentera le potentiel à apaiser un chien.

Définition de la patience: savoir attendre le bon moment pour mettre en place une action. Savoir stopper un contact (jeu, regard, mouvement).

Dans notre fonctionnement moderne basé une sorte d’accélération du temps, nous avons oublié que chaque chose venait à temps. Vouloir accélérer son arrivée, nous place automatiquement dans une situation d’échec.

J’ai déjà parlé de patience dans l’article sur la propreté , voici d’autres exemples:

  • « ordre assis », j’apprends ce nouveau mot et je le répète au minimum 3 fois, alors qu’il n’a toujours pas compris le lien entre « poser ses fesses par terre » et le mot « assis ».
    • astuce: ne pas dire au chien le mot d’ordre avant qu’il ne l’ai effectué seul. Penser à utiliser le mot habituel de félicitation très vite et à récompenser ensuite très vite aussi. Dans cet exemple, la patience consiste à trouver le bon moment pour faire entrer le mot d’ordre dans l’exercice.
  • Pensant que l’éducation par le jeux est formidable, je ne pense pas à attendre que le chien soit calme pour continuer un jeu qui l’a excité.
  • Pensez à récompenser votre chien dans les situations où il est calme:
    • on peut, par exemple, donner à manger à son chien pendant le repas, si et seulement si, le chien est couché tranquillement dans le lieu qui vous convient.  On se lève de table et on lui donne, là où il est, une petite récompense. Le chien comprendra: « je n’ai même pas besoin de bouger pour avoir à manger ». On espacera ensuite la durée entre les moments de récompenses pour ne pas passer sa vie à se lever de table! Surtout s’abstenir de toute récompense, si le chien réclame.
  • Occupez-vous de votre chien avant qu’il ne vous sollicite: c’est vous qui proposez, pas lui. En cas d’oubli, attendre le retour au calme pour reprendre contact avec lui.
  • Dès que le chien s’excite, on arrête le mouvement:
    • si votre chien a tendance à s’agiter dès que vous prenez la laisse, stopper toute action. Attention, il faut aussi stopper l’action de « parler » = se taire! (c’est pas facile, n’est-ce pas?)
  • Le chiot n’a pas les mêmes capacités suivant son âge. La période d’adolescence est une période normale d’oubli et considérer que votre chien « le fait exprès pour prendre le pouvoir sur vous » qui découle de la théorie incomplète du « chien dominant par essence ». En tenir compte, favorise beaucoup l’apaisement des relations avec votre chien.

La patience est une vertu de la fermeté et ne doit pas être confondue avec le laxisme et la mièvrerie.

J’espère que ces quelques conseils vous apporteront quelque idées, et bien conscient que je ne peux mettre en mots toutes les situations et les solutions dans un texte limité, si vous voulez aller plus loin, appelez-moi pour prendre rendez-vous et apprendre dans la patience!

Merci.

Pascal Rorato

Ce contenu a été publié dans Animaux, Chiens, éducation canine et comportement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *